Actualité

Deux nouveau prêtres ordonnés demain à Sainte-Rose

RELIGION. Demain, mercredi 15 août, les chemins de foi de David Aho et de Pierre Myscile convergeront vers l’église Notre-Dame-des-Laves à Piton Sainte-Rose, où ils seront accueillis dans la Fraternité presbytérale diocésaine.

À quelques jours de ce moment tant attendu, David Aho nous confiait sa grande émotion. “C’est une joie de se savoir configuré au Christ et de servir l’Église. J’ai vécu une retraite au tout début de ce mois d’août pour plonger davantage dans l’intimité avec le Christ, pour servir cette alliance à laquelle je me destine. J’éprouve aujourd’hui, une joie intérieure, mais aussi une joie extérieure avec toute ma famille occupée aux préparatifs.”

L’imposition des mains, suivie de la prière consécratoire, fera de David Aho et de Pierre Myscile des “tisserands de communion” dans la droite ligne des apôtres. Jeunes ordinands, ils répondront officiellement à l’appel du Maître, après avoir tout quitté pour le suivre, prêts à répandre la Parole de Dieu et à la partager avec leurs frères et sœ“urs en Christ, puisqu’ils seront désormais “serviteurs du Christ et intendants des mystères de Dieu,” comme le dit l’apôtre Paul.

Par l’ordination, le nouveau prêtre reçoit le caractère sacerdotal “qui le configure au Christ Prêtre pour le rendre capable d’agir en la personne du Christ Tête. Le prêtre se donne entièrement à Dieu pour guider les hommes. Le Christ l’habite de manière toute particulière : il parle en lui, vit en lui, célèbre en lui”.

Pour autant le prêtre n’est pas un “surhomme”, il n’est pas meilleur que les autres et, toute sa vie durant, il doit approfondir le mystère de sa vocation, soutenu par ses frères et ses sœ“urs dans la foi. “Il se reconnaît pécheur, limité et accueille pour lui la miséricorde du Seigneur.” David Aho, confesse avoir rencontré le Seigneur dès son plus jeune âge. Issu d’une famille pratiquante, très tôt il s’est mis en chemin. Aujourd’hui, plus que jamais il promet de se faire “serviteur de la parole et du peuple de Dieu, conformément à ce que dit l ˜Église, afin de susciter des communautés paroissiales chaleureuses, ouvertes et priantes.”

La célébration aura lieu en tout début d’après-midi, présidée par Monseigneur Gilbert Aubry, évêque du diocèse de La Réunion, en présence d’une large frange du presbytérium, tandis que l’assemblée des fidèles sera celle des grands jours.

Alain Junot


Six années de formation

La formation des séminaristes est dispensée en plusieurs étapes et s’étale su un minimum de six années. Cette formation se décline en 4 grandes dimensions : – Formation spirituelle : prière communautaire et personnelle, liturgie et célébration de l’Eucharistie, accompagnement personnel. – Formation intellectuelle : étude des sciences religieuses (théologie, Écriture sainte, histoire de l’Église…) de la philosophie et des sciences humaines. – Formation humaine : dans la communauté au séminaire et en lien avec les paroisses. – Formation apostolique et pastorale : participation à ce qui fait la vie du prêtre dans des lieux où l’Église est présente (aumôneries de jeunes, hôpitaux…)

Le lieu

L’espace des fêtes de Piton Sainte-Rose, en face de l’église Notre-Dame-des-Laves est accessible par la RN2, que l’on vienne du Nord ou du Sud. Une déviation sera mise en place par le Chemin du Jardin (côté nord) et par le Chemin de la Croix (côté sud) pour les usagers habituels non concernés par la manifestation. Les voitures et les bus seront orientés depuis la RN2, par des bénévoles, vers des parkings aménagés pour la circonstance.

Programme

La journée commencera à 9 heures par un temps de louange proposé par Roudy Gayak. Suivra une animation adressée plus particulièrement aux jeunes, à l’initiative du Service diocésain des vocations, sur le thème : “Me voici Seigneur, je viens faire ta volonté”. Des séminaristes et les deux futurs prêtres donneront leurs témoignages. À midi, l’assemblée dira le chapelet. La messe d’ordination débutera à 14 h 30, célébrée par Monseigneur Gilbert Aubry.

Chiffres

Avec les ordinations de David Aho et Pierre Myscile, il y a désormais 49 prêtres incardinés dans le diocèse de La Réunion, pour un total de 134 prêtres, mais compte tenu des âges avancés de certains d’entre eux, seulement 120 sont aujourd’hui en activité, dont 2 en formation.

Fête de l’Assomption

Le 15 août, l’Église catholique fête l’entrée au ciel de la Vierge Marie. Une tradition remontant au premier siècle du christianisme, affirme que Marie n’est pas morte comme nous l’entendons au sens commun. Elle ne fut pas livrée au tombeau, mais est montée au ciel corps et âme dans la gloire de Dieu. “Jésus lui-même, est venu chercher sa mère” dit cette tradition. Cette croyance fait partie de la foi catholique depuis les premiers pères de l’Église, mais c’est seulement en 1950 que le pape Pie XII l’a élevée au rang de dogme, comme vérité révélée par Dieu devant être accueille dans la foi. En France le 15 août est férié depuis 1637.


Pierre Myscile : la foi fortifiée au Régiment

Natif de Tan-Rouge (sur les hauteurs de Saint-Paul) au sein d’une famille de 13 enfants, Pierre Myscile (40 ans) fréquente la paroisse Saint-Pie X jusqu’à l’âge de 19 ans. Vient, ensuite, le temps du service militaire à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) qu’il prolonge par un engagement (1999 à 2009) au 92e Régiment d’Infanterie, à Clermont-Ferrand. Dans ce cadre, il prend part à des missions de l’Otan, en Europe de l’Est et en divers pays d’Afrique. Élevé dans une famille pratiquante, il perçoit un premier appel à la prêtrise en 1989 à l’écoute de l’homélie du pape Jean-Paul II, lors de sa visite à La Réunion. Il a alors 12 ans. La question de l’engagement mise en sommeil pendant ses années au lycée, refait surface alors qu’il est sous les drapeaux. Il lit régulièrement la Bible, assiste à la messe, suit des retraites spirituelles et finit par rejoindre “Jeunesse-Lumière”, une école d’évangélisation implantée à Albi (Tarn), fondée en 1984 par le père Daniel-Ange. Sa vocation prend alors tout son sens, toute sa force. Pierre Myscile suit à La Réunion le parcours proposé par le Service diocésain des vocations et intègre, logiquement, le séminaire du Prado à Lyon, jusqu’à son ordination au diaconat le 11 juin de l’année dernière.

Blog Sainte-Rose

GRATUIT
VOIR