Politique

La gauche va devoir s’entendre

Michel Vergoz a déjà fait savoir qu’il soutiendra la liste d’En Marche !

Pour espérer décrocher un siège la gauche doit faire l’union. Plus facile à dire qu’à faire compte tenu des sérieux antagonismes existant entre et parfois au sein même des partis. Avec le soutien du PLR, Wilfrid Bertile se voit en trait d’union entre toutes les gauches.

“Nous pouvons réussir rassembler ou perdre désunis”, résume un cadre du PS. Il a fait ses comptes, tout parti confondu, la gauche pèserait sur le papier entre 250 et 300 voix. Suffisant pour espérer ravir un siège au Sénat sans avoir à se soucier des scores des autres listes, mais à condition de trouver un terrain d’entente prévient-il. Plus facile à dire qu’à faire et les prochains jours s’annoncent chargés pour les responsables de chaque formation avec l’ambition affichée de trouver un accord d’ici à la fin de la semaine.

Dans les discussions, le parti Socialiste pourra mettre sur la table son plus grand nombre de grands électeurs avec un potentiel d’une centaine de voix pour le seul Gilbert Annette dont le frère, Christian, a obtenu l’investiture du parti. Une mise de départ auquel pourrait théoriquement s’ajouter la quarantaine de voix de Saint-Benoît selon la position de Jean-Claude Fruteau. A Sainte-Rose, Michel Vergoz a déjà fait savoir qu’il soutiendra la liste d’En Marche ! À Saint-Joseph, impossible d’imaginer un soutien aux socialistes de Saint-Denis. Seul, le PS ne peut plus l’emporter. Avec qui faire l’union ‘

Logiquement un accord devrait être trouvé avec le PLR d’Huguette Bello, dans la lignée des ententes nouées lors des dernières législatives ou municipales.

Avec la mairie du Port, le département, la Région et le soutien de plusieurs élus tout autour de l’île, à l’image de Joé Bedier à Saint-André, le parti pèserait entre 70 et 80 voix. Toujours pas suffisant. Au PS, certains espèrent qu’une union trouvée avec le PLR entraînera une sorte de “dynamique” à laquelle viendraient se greffer les autres formations, PCR en tête.

Restera encore le plus dur : définir l’ordre sur la liste avec un (très) mince espoir pour le 2ème d’accéder au Palais du Luxembourg. C’est là que les choses se compliquent et parfois au sein même des formations notamment au parti Socialiste où la candidature de Christian Annette ne fait pas l’unanimité. Encore moins du côté du PLR semble-t-il.

Si certains évoquent une volonté de mener une liste au parti d’Huguette Bello, d’autres évoquent plutôt un soutien apporté par la députée de la 2ème circonscription à l’ancien maire de Saint-Philippe avec qui elle a souvent travaillé par le passé.

L’ancien député sort du bois et se verrait bien comme le trait d’union entre toutes les gauches (voir par ailleurs) en commençant par les grands électeurs de Saint-Joseph. L’ancien élu du sud pourrait-il prendre la place de l’élu de l’opposition de Sainte-Marie ‘ Si l’option n’est pas envisagée pour l’instant, “c’est l’intérêt général qui pèse avant tout, nous devons trouver la tête de liste qui permettra de faire l’union”, juge le cadre socialiste. Wilfrid Bertile aurait également les faveurs de Jean-Claude Fruteau. Rien ne serait donc impossible.

Par contre, difficile d’imaginer un accord du PLR en faveur d’une tête de liste laissée au PCR et vice- versa. Au parti Communiste, c’est la sénatrice sortante Gélita Hoarau qui a obtenu l’investiture. Après avoir rencontré le candidat du PS, le PCR et les autres forces en présence doivent poursuivre leurs consultations cette semaine.

 
Blog Sainte-Rose

GRATUIT
VOIR