Blog

Retour sur l’année 2015 du Volcan

En 2015, le Piton de la Fournaise a offert aux Réunionnais et au monde entier, un grand nombre de spectacles. Il y a eu quatre éruptions cette année, de février à novembre.

En 2015, le Piton de la Fournaise a offert aux Réunionnais et au monde entier, un grand nombre de spectacles. Il y a eu quatre éruptions cette année, de février à novembre.

Première éruption de l’année
C’est le 4 février de cette année que, le Piton de la Fournaise a décidé d’offrir son premier spectacle aux habitants de l’île. L’éruption a duré une douzaine de jours et s’est produite sur la partie sud-ouest de l’enclos, dans le triangle Dolomieu-Bory-cratère Rivals. Il s’agissait de la plus longue éruption depuis celle d’avril 2007.

Deux semaines d’éruption
Le volcan s’est réveillé pour la deuxième fois le 17 mai, pendant plus longtemps que l’éruption précédente puisqu’elle s’est poursuivi jusqu’au 30 mai, soit environ deux semaines. L’activité s’était intensifiée le matin avant l’éruption. Cette dernière s’est produite sur la Soufrière, avant d’effectuer une nette migration vers le sud-est en direction de Château Fort. Les fontaines et la coulée a été bien supérieure à celles observées ces dernières années.

Enfin admirer l’éruption
Presque deux mois après la deuxième éruption, le Piton de la Fournaise entre une troisième fois en éruption le 31 juillet. Cette dernière était visible depuis le Pas de Bellecombe et la RN2 de Sainte-Rose. Une faille s’était ouverte au niveau du cratère Faugas, une ligne de 200 mètres de lave était visible et il était possible de voir un cratère se former. Cependant, cette éruption est la plus courte de l’année : elle n’a duré que trois jours.

70 jours d’éruption
La quatrième et dernière éruption s’est déroulée du 24 août au 31 octobre, soit près de 70 jours. C’est la plus longue éruption de l’année 2015. Elle se situait au sud du cratère Dolomieu et était visible du Piton Partage et surtout du Piton de Bert. Cette éruption a eu son lot d’inconvénients et de drame. Parmi les inconvénients, le plus gênant était le mauvais temps qui empêché les courageux qui était monté jusqu’au spectacle. Mais le drame se passe le 23 septembre quand un randonneur disparu est retrouvé mort en bas des remparts.

Cette année, en moyenne, le volcan a craché sa lave une fois tous les sept jours. Ce qui revient à peu près à autant de fois qu’entre fin 2010 et fin 2014.

Bien qu’approcher les éruptions ai été difficile, même interdit, les curieux ont toujours trouvé le moyen d’y accéder et de se faire de magnifiques souvenirs.

SOURCE : INFO.RE

linfo.re

Blog Sainte-Rose

GRATUIT
VOIR