Tourisme Vidéo

Marine de Sainte-Rose, Un lieu chargé d’histoire

Située sur la côte Est de La Réunion , la commune de Sainte Rose possède de réels atouts touristiques de par son environnement naturel exceptionnel.

Si vous êtes en quête d’iode, de grand air et d’authenticité, le petit « Port de la Marine de Sainte-Rose » est un endroit à visiter. Dans ses eaux , les dauphins viennent parfois nager à quelques mètres seulement des baigneurs.

Colorée, bien entretenue et aux eaux turquoises, la Marine de Sainte-Rose, site historique majeur, a été le lieu d’une des plus importantes batailles entre les forces de Bourbon et l’envahisseur anglais.

Marine de Sainte-Rose

En 1671, le gouverneur de l’île, Jacob de La Haye, y accoste avec un dénommé Caron. D’abord appelé port Caron avant de devenir le Quai de La Rose du nom de son constructeur. Les premières concessions ne sont accordées que le 4 décembre 1727, au profit de Guillaume Plante et Pierre Gotreau, sous l’égide de la Compagnie des Indes.

En 1806, les Anglais sont bien décidés à s’emparer des Mascareignes. Croisant au large, ils se rapprochent de plus en plus des côtes et s’enquièrent des forces présentes. Le 4 août 1809, les forces anglaises occupent Rodrigue, et en font un port d’attache qui va leur permettre de regrouper leurs forces et d’attaquer les Mascareignes. Le 8 août, la frégate, « La Néréide » et la corvette, « Le Saphir », sous les ordres du jeune commandant Corbett s’approchent de Sainte-Rose. Le petit port essuie les premiers coups de canons.

Marine de Sainte-Rose 3

Le 11 août 1809, les deux navires contournent l’île par le nord et reviennent à Sainte-Rose puis disparaissent. Le 16 août, ils réapparaissent et s’approchent plus des côtes jusqu’à jeter l’ancre dans la baie. Le coup de semonce lancé depuis la batterie ne change pas la situation. Les chaloupes sont mises à la mer. La petite douzaine d’hommes armés riposte devant Sainte-Rose avant d’abandonner les positions. L’ennemi s’empare du village et détruit la batterie. Le maire est fait prisonnier.

Au fil des jours, le nombre des navires anglais augmente au large de la zone Est. Le 22 août 1809, ils se positionnent encore une fois au large de Sainte-Rose. Les forces terrestres françaises combattent férocement et réussissent à repousser l’ennemi qui ne peut pas mettre pied à terre.

Marine de Sainte-Rose 4

Du 23 août au 12 septembre 1809, les Anglais bloquent Sainte-Rose et s’acharnent à vouloir débarquer. A terre, plusieurs troupes se regroupent sous les ordres de Bouvet, pour les repousser et les forcent à ré embarquer. Le capitaine Anglais Corbett touché de plein fouet par un boulet de canon perd ses deux jambes et avant de mourir, il demande à être enterré à Sainte-Rose. Le monument Corbett se dresse au-dessus du débarcadère qui domine la Marine. Puis, les navires anglais quittent les eaux françaises.

A la fin de l’occupation anglaise, lorsque les Anglais prennent le corps de Corbett, ils laissent le mausolée intact que les habitants de Sainte-Rose nomment la Tour de Corbett.

La Marine accueille aujourd’hui des pêcheurs de haute mer et des pêcheurs à « la gaulette ». Des fameuses batteries qui défendirent la côte contre les Anglais, il reste sur place deux canons : un français avec une fleur de lys, et un anglais décoré d’une couronne.

Blog Sainte-Rose

GRATUIT
VOIR