Blog

Un nouveau souffle pour l’éolien

La ferme éolienne de la Perrière, dans les hauts de Sainte-Suzanne est la seule ferme éolienne de l’île avec celle d’EDF Énergie Nouvelle à Sainte-Rose. Un secteur en panne d’investissements : alors que le photovoltaïque ne cesse de progresser dans le mix énergétique (+ 13,3 MW depuis 2014, 186 MW de puissance installée), l’éolien fait du surplace.

ÉNERGIE. Le groupe Quadran annonce pour plus de 100 millions d’euros d’investissements à La Réunion dans le solaire mais aussi dans l’éolien avec l’installation d’éoliennes de 2 MW et des projets de nouvelles fermes à l’horizon 2020.

Avant d’accueillir son PDG, Jérôme Billerey, d’ici la fin du mois, c’est à une députée de la France insoumise, Mathilde Panot, que Quadran Réunion fera visiter demain matin sa ferme éolienne de la Perrière, dans les hauts de Sainte-Suzanne. Depuis 2005, le site héberge 37 éoliennes de 275 kw soit une puissance installée de 10 MW. La seule ferme éolienne de l’île avec celle d’EDF Énergie Nouvelle à Sainte-Rose. Un secteur en panne d’investissements : alors que le photovoltaïque ne cesse de progresser dans le mix énergétique (+ 13,3 MW depuis 2014, 186 MW de puissance installée), l’éolien fait du surplace.

En 2016, il ne pesait que pour 0,6 % (16,5 MW) de l’énergie produite localement. Plus pour longtemps. Quadran annonce des investissements importants dans le secteur en commençant par la modernisation de sa ferme de l’Est. Un permis de construire va être déposé d’ici à la fin de l’année pour remplacer les anciennes machines par 9 éoliennes de 2 MW. Plus grandes d’une quinzaine de mètres (80 m) et plus puissantes, elles affichent également une meilleure portance au vent avec leurs pales de 25 m de largeur. Un investissement de 37 millions d’euros qui permettra de quasi doubler la puissance de la ferme (18 MW). De nouvelles machines qui seront équipées d’une solution de stockage et d’un système de prévision qui permettra à Quadran de s’engager, vis-à-vis d’EDF, sur une puissance qu’il pourra distribuer sur le réseau le lendemain. À l’instar du solaire, l’éolien pourra ainsi participer à passer le fameux pic de consommation journalier.

Des solutions qui permettent petit à petit de faire progresser la part des énergies intermittentes dans le mix énergétique : contre 32 % aujourd’hui, il passera à 35 % en 2018 puis à 45 % en 2023. Le producteur lance par ailleurs des études pour implanter au moins deux nouvelles fermes de “4 à 6 éoliennes (de 2 MW)” à l’horizon 2020. Des mâts de mesure vont être implantés dans les hauts de Saint-Philippe et de Saint-Pierre. D’autres sites pourraient être étudiés ailleurs : “Le potentiel est là et les nouvelles machines permettent de mieux rentabiliser les investissements”, résume Laurent Groleau, directeur de l’agence Quadran océan Indien.

Il promet une absence d’impact visuel aussi bien à Sainte-Suzanne qu’à Saint-Philippe où le groupe a déjà obtenu un accord de principe de la mairie. Il rappelle que les fermes sont toujours implantées à un minimum de 500 mètres d’habitations “et le plus souvent à plus de 750 mètres.” Même absence d’impact sur la faune assure le producteur : “Depuis que des éoliennes ont été implantées, aucun impact sur les oiseaux n’a été observé par la Séor.” Si elles ne se couchent pas au sol, les nouvelles machines sont capables de résister à des vents de plus de 250 km/h chiffre Quadran. Suffisant alors qu’Irma a fait souffler des rafales à plus de 300 km/h aux Antilles ‘

“Les éoliennes ont été conçues pour résister aux plus forts vents jamais connus à La Réunion, même couchées les anciennes ne résisteraient pas face à des vents de 300 km/h à l’instar du réseau électrique aérien ou de nombreux équipements”, répond Serge Borchiellini, responsable du développement Réunion. La plus forte rafale jamais enregistrée dans l’île est à mettre au crédit de Dina en 2002 avec 277 km/h au Maïdo, devant Hollanda en 1994 (234 km/h à Sainte-Rose) et Jenny en 1962 avec 223 km/h à Gillot.

Des ambitions dans le solaire

Au total, ce sont plus de 100 millions d’euros d’investissements que Quadran (en passe d’être racheté par Direct énergie) annonce à La Réunion. D’ici deux ans, le groupe va tripler son parc de centrales solaires en exploitation. Il a récemment raflé 80 % du volume régional (17,7 MWc) sur le dernier appel d’offres lancé par l’État pour l’exploitation d’installations photovoltaïques avec stockage. Une ferme au sol de 7,5 MW va être installée sur des délaissés de l’aéroport de Pierrefonds, une autre de 7 MW verra le jour en extension de celle existante au pied des éoliennes de la Perrière. Deux grandes toitures de la Nordev, à Saint-Denis, seront également équipées. La société a également 4 projets en autoconsommation dans les tuyaux pour 1,1 MWc (Esiroi à Saint-Pierre, Brasseries de Bourbon, Leader Price de Sainte-Suzanne et STEP du Grand Prado). Quadran a, par ailleurs, remporté un appel d’offres de la Région pour équiper 25 toitures de lycées en installations de 100 kWc (sans stockage). D’autres projets sont également en cours concernant l’installation de micro-turbines sur le basculement des eaux. Le groupe, qui emploie 15 personnes localement, prévoit d’embaucher 5 personnes supplémentaires d’ici 5 ans.

 
Blog Sainte-Rose

GRATUIT
VOIR